Accueil

Parcours

Contact

Bronzes

Art singulier
Animaux

Art singulier
Histoires

Agenda

Liens

GENY

Née en 1949, elle passe son enfance au CAMEROUN.

Rentrée en France elle passe un BAC scientifique puis se dirige vers des études artistiques à l’atelier MET DE PENNINGEN à PARIS.

Se dirige ensuite vers l’enseignement et devient professeur d’arts plastiques auprès d’élèves handicapés physiques.

Jusqu’en 1999 son temps est consacré au bronze. A partir d’une étude rigoureuse de l’anatomie elle a su s’éloigner du réalisme pour s’approcher d’une représentation plus personnelle, marquée par le cubisme. La recherche a toujours été de transcrire sur la plastique humaine les sentiments humains les plus profonds.

Les expositions se sont multipliées en France et à l’étranger.

Vend à Drouot, est exposée par la Galerie Christine Colas à Paris, puis est soutenue par la Galerie CASTILLE, rue de Miromesnil à Paris.

Participe en 1990 à une exposition itinérante dans 15 républiques d’URSS.

Puis vient le temps des assemblages. Commence alors une quête sans fin d’objets du passé qui, en ayant perdu leur fonction première deviennent une source infinie de formes, matières et couleur qu’il faut alors « lire » et recomposer. C’est alors que l’esprit se prend à rêver d’histoires insolites, d’animaux de derrière la mémoire, toute une vie à conter. Les «  petits bouts de ficelle » qui servent à relier sont parfois éphémères, en tout cas légers comme la mémoire.

 


Où se cache l'imaginaire parmi les assemblages de tous ces objets connus ? Au fond de l'âme peut-être de celui qui reconnaît l'outil de grand-mère, ou de l'enfant qui cherche d'où vient le vent.

C'est l'artiste qui rassemble, assemble parfois de façon éphémère ces petites portions de vie abandonnées du temps pour que naisse l'émotion. La quête se veut sensible pour s'approprier le jouet qui a perdu son enfant, l'outil usé d'avoir trop travaillé ou le morceau d'épave éprouvé par l'océan.

Le vécu des autres est si fragile et si beau qu'il faut parfois des semaines de connivence pour engager un renouveau. L'animal coquin naît parfois de la rencontre d'objets peu faits pour vivre ensemble. La poésie de l'assemblage tient alors à un fil, fil de fer souvent d'où émergent aussi de petits personnages qui bravent l'instant.

Il y a donc sujet à histoire que chacun raconte à sa façon. Il y a le jeu, l'humour, le rappel des moments tendres où le nuage est un mouton.

E.P.

genycompain.com